Pourquoi allier jeûne, détox et cure en Thalasso ?

Le jeûne en thalasso est la méthode de santé par excellence.Vous potentialisez les effets du jeûne en y associant une cure thalasso avec de l’eau de mer, dans une région d'exception.

L’eau de mer chauffée à une température de 32 °C permet une détente du corps et de tous les muscles. L'eau de mer, est riche en éléments sodiques, en oligo-éléments, en ions négatifs, a des vertus très complètes.

L’utilisation de l’eau de mer chauffée soutient le processus de détoxination cellulaire et permet d'alcaliniser les tissus du corps, acidifiés par notre alimentation et rythme de vie modernes.

Est- ce que j’aurai faim ?

L’estomac nous rappelle gentiment qu’il existe pendant les deux premiers jours de jeûne, après quoi la sensation de faim s’estompe pour disparaître totalement. Un verre d’eau permettra de dissiper la faim passagère qui ne dure jamais plus de 5 à 10 minutes. Egalement, la sensation de faim se manifeste lorsque l’intestin (le colon) est encore rempli, d’où la nécessité de bien faire la purge en début de séjour et d’effectuer si nécessaire des lavements réguliers durant le séjour de jeûne.

Au bout de 48 heures, vous n'avez plus aucune sensation de faim. L'estomac et le corps se mettent en pilotage automatique et utilisent les graisses du corps par le phénomène d'autolyse pour lui apporter le glucose nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. Vos cellules

éliminent les toxines et se renouvellent, ce qui permet d'augmenter votre immunité et vitalité.

Une cure de jeûne est beaucoup plus facile à suivre qu'un régime drastique et présente de nombreux avantages pour la santé. Il n'est pas rare que nos participants en léger surpoids perdent 4 à 7 kg de graisse superflue. Notre programme de reprise alimentaire " santé durable & minceur " vous permet de maintenir les bénéfices de votre jeûne sur le long terme. Le jeûne est le début d’un processus d’habitudes de santé qui permettent de vivre longtemps et en bonne santé.

Si je fais un malaise, est-ce qu’il y a un médecin à côté ?

S’il peut arriver qu’un jeûneur se sente fatigué, où qu’il aie la tête qui tourne un peu ou qu’il sente des palpitations cardiaques qui sont un phénomène bain durant le jeûne, il est extrêmement rare qu’un jeûneur fasse un malaise, ceci car deux naturopathes sont en permanence avec les jeûneurs durant la journée et surveillent la moindre petite alerte, ils sont aussi joignables de jour comme de nuit en cas d’urgence. La sécurité et notre santé sont notre priorité. Cependant, il n’y a pas matière à s’inquiéter. La grande majorité des jeûneurs ne ressentent aucun effet secondaire durant toute la semaine et sont étonnés que le jeûne était finalement « si facile ».

Faut-il faire des activités pendant le jeûne ?

L’activité physique physiologique améliore la circulation sanguine, la respiration, l’oxygénation des cellules et l’évacuation des toxines est favorisée. Lorsque l’on jeûne, il est important de ne pas se donner d’obligation et de faire les choses à son rythme. Certains jeûneurs se sentent fatigués le deuxième ou troisième jour et ont ensuite beaucoup plus d’énergie et d’envie de pratiquer une activité sportive adaptée. D’autres ressentent cette nécessité dès le début de leur jeûne.

L’activité physique a des effets spécifiques durant le jeûne extrêmement bénéfiques : elle active les système d’élimination et favorise les processus de détox et de régénération cellulaire. L’exercise physique évite surtout la perte protéique due à l’immobilité, elle stimule la combustion des graisses et la perte de poids, elle produit de la chaleur corporelle qui fait souvent défaut au jeûneur qui se plaint d’avoir plus froid qu’à son habitude, et elle améliore aussi l’état du mental et le bien-être général.

Nous proposons toute la semaine des activités physiques différentes, d’intensité différentes pour respecter les rythmes physiologiques de chacun. Nous n’organisons pas de randonnée obligatoire de plusieurs heures chaque jour. Vous avez la possibilité de faire des balades, mais aussi chaque jour, des cours d’aquagym ou de réveil musculaire, ou Pilates ou yoga thérapeutique et des activités où la respiration est au centre de la pratique comme la méditation, le chant, et la respiration.

Est-ce que le jeûne existe dans la nature ?

De nombreux animaux font des réserves durant l’été et se nourriront de ces réserves en hibernant l’hiver comme l’ours ou la marmotte. Les oiseaux migrateurs jeûnent plusieurs jours lorsqu’ils migrent vers les terres où la nourriture est plus abondante. La barge rousse détient le record de parcours sans escale de 11 500 km, de l'Alaska à la Nouvelle-Zélande, en 8 jours seulement et perd 55% de son poids durant le trajet. Le manchot empereur parcourt jusqu’à 180 km pour se rendre à l’intérieur des terres pour s’accoupler et se reproduire tout en jeûnant pendant 4 mois à des températures avoisinant -60 degrés.

Le docteur Shelton, qui a été un des plus grand théoriciens et praticiens du jeûne disait «L’ours mange de bon coeur des noix, du miel, et des fruits tant que ceux-ci sont en abondance, et il emmagasine des réserves de graisses sur lesquelles il vivra l’hiver. Or, je connais des milliers d’hommes et de femmes qui ont de plus grandes réserves de graisses que l’ours et qui pensent qu’ils vont s’affaiblir s’ils ne manquent ne serait-ce qu’un repas. Pourtant, ils ont assez de graisses et de réserves pour vivre sans manger pendant des semaines et même des mois. Ils pourraient jeûner pendant de longues durées non seulement sans conséquences fâcheuses mais avec un grand profit.»

Que se passe t’il physiologiquement durant un jeûne ?

Pendant le jeûne, les tissus, organes et muscles se nourrissent grâce aux réserves stockées dans l’organisme. Ces réserves existent chez tous les être vivants, humains, animaux et végétaux. Lorsque vous arrêtez de manger, les substances nutritives ne sont plus apportées par la nourriture, le corps se met donc en « pilotage automatique » et puise dans ses propres tissus ce dont il a besoin, c’est ce qu’on appelle l’autolyse, ou auto-digestion des tissus qui se font grâce à des enzymes contenues dans les cellules du corps. Le corps étant intelligent, les tissus sont auto digérés dans l’orde inverse de leur utilité. En premier lieu, ce sont les éléments inutiles ou de moindre importance qui sont sacrifiés, les graisses, les toxines, les tumeurs ou excroissances. Ensuite les muscles puis les autres tissus.

C’est pour cette raison que l’on note après un jeûne par exemple, une amélioration de la perméabilité intestinale (les cellules de la muqueuse intestinale sont petit à petit autodigérées et resynthétisées presque immédiatement lors de la reprise alimentaire), les triglycérides et cholestérols sont mobilisés et leurs taux s’abaissent, le sang est comme «écrémé» suivant l’expression du Dr Wilhemi de Toledo, le foie est débarrassé de son excès de lipides qui sont transformées et utilisés, le taux de sucre s’abaisse et se normalise chez les diabétiques, les facteurs de croissances inflammatoires comme l’IGF1 diminuent et enclenchent le programme anti-vieillissement. Le jeûne est le processus de régénération par excellence.

 

Pourquoi cet engouement pour le jeûne en France ?

Les français découvrent depuis quelques années les bienfaits d’une pratique thérapeutique reconnue et officielle depuis des décennies en Russie et Allemagne notamment. Avec le jeûne, on découvre que notre organisme a de formidables pouvoirs de régénération, d’élimination des toxines par ses propres moyens, qui sont naturels et sans effets secondaires! Avec l’alimentation riche que nous mangeons, le stress chronique, la pollution et les échecs parfois de la médecine conventionnelle sur certaines pathologies, de plus en plus de personnes ont envie de revenir pour quelques jours ou plus à un mode de vie proche de la nature, d’épurer le superflu, de déconnecter de tout ce qui nous agite pour se reconnecter à eux-mêmes. Le jeûne permet cela, et il y a de plus en plus de possibilités offertes pour effectuer un jeûne encadré.

Comment choisir un centre de jeûne ?

L’offre des séjours de jeune s’élargit en France et il est souvent difficile pour le futur jeûner de faire son choix. Certains proposent des labels qui attestent d’une formation minimale des intervenants comme gage de qualité. Personnellement, je crois que le le plus important est de s’assurer que les personnes qui encadrent le jeûne ont une formation de santé, naturopathes, heilpraktikers, nutritionnistes, infirmières, docteurs, et que les protocoles utilisés sont individualisés. Le jeûne n’est pas une industrie! Chaque jeûneur doit être suivi de façon personnelle et adaptée à ses besoins. Ensuite il faut regarder différents paramètres : quel est l’environnement, le confort proposé? Y-at-il un espace privé pour se retrouver seul? Y a t-il d’autres activités en dehors de la randonnée? Est-ce que l’hydrologie du colon, des séances de naturopathie, relaxation, massages sont proposés? Mais surtout, les intervenants proposent-ils des conférences ou ateliers de santé de qualité, avec une information pour la réglementation et l’après jeûne ? Et enfin est-ce que je sens que les valeurs présentées me correspondent? Car à la fin, le meilleur choix est souvent celui du coeur, cela fait « tilt » et on se dit : c’est là que je veux jeûner!

Que penser des jeûnes intermittents ou 5/2  faits à la maison ?

Ce sont des jeûnes qui sont bénéfiques mais qui ne peuvent être comparés à des jeûnes d’une semaine ou plus. Ils séduisent souvent les personnes qui ont peur d’un vrai jeûne de plusieurs jours ou ne peuvent pas pour des raisons physiques ou psychiques se passer de manger pour si longtemps. Comme nous mangeons trop et souvent mal, nous essayons de rattraper ces excès quotidiens avec de nouveaux concepts qui nous permettraient de détoxiner ou détoxifier notre corps et notre esprit sans difficulté. Le jeûne 5/2 (5 jours de repas normaux et 2 jours de mono-diète) ou même le jeûne intermittent de 16 heures (ne pas manger du dîner au déjeuner le lendemain midi), sont des supers outils d’entretien et de régulation qui peuvent compléter un jeûne annuel d’une ou deux semaines. Car si les effets ressentis peuvent être réels, leur efficacité thérapeutique est nettement moindre que les jeûnes de plusieurs jours ou semaines où le système digestif est complètement au repos, et où le corps met en place ses processus de régénération. Le jeûne long qui se passe souvent loin de notre quotidien et notre environnement permet une véritable déconnexion et une pause nécessaire à l’organisme. Pour cette raison, nous pouvons dire oui à ces jeûnes courts mais n’en attendez pas les mêmes effets thérapeutiques qu’un jeûne long.